MUSIQUE (Composition et histoire), AUTISME, NATURE VS CULTURE: Bienvenue dans mon monde et mon porte-folio numérique!

vendredi 29 juin 2012

FIERTÉ AUTISTE, ETC.: DES MOTS D'ÉTÉ

MISE À JOUR: 10 août 2012
Le nombre de vos visites vient de franchir le cap du 20 000: Merci!

1) Québec: 4 septembre 2012
2) Fierté autiste
3) Sainte Hildegarde von Bingen, docteure de l'Église
4) Partitions gratuite et mécénat
5) Le cycle des Sonates pour violoncelle et piano
6) L'oeuvre d'art des petites ouvrières


1) QUÉBEC: ÉLECTIONS 4 SEPTEMBRE

Oyez, oyez, Québécoises et Québécois! Aux urnes le 4 septembre prochain. Je ne vous suggèrerai pas pour qui voter, mais j'ai bien hâte de voir ce que vous avez dans le ventre... Surtout vous, les jeunes universitaires, à qui je m'adresse tout particulièrement: allez voter pour l'amour du Ciel (ou de ce que vous voudrez d'autre). C'est bien les grèves, les manifs et les casseroles, mais c'est dans les urnes que cela se joue pour vrai. Et cette fois, vous pourriez faire toute la différence, la joute étant très serrée. D'ici là, conseil amical: faites preuve de discipline. Le moindre faux pas ou apparence de «violence» sera exploité par qui vous savez.


2) FIERTÉ AUTISTE
 
Deux articles extrêmement intéressants sur l'autisme sont paru récemment. Le premier vient du webmagazine français Influences - L'officiel des idées.

Signé Chloé Sussan-Molson et intitulé Fierté autiste, le texte parle du travail de «militants autistes» qui revendiquent haut et fort la neurodiversité et la fierté d'être autiste. Le propos général va dans le même sens que mon livre Musique autiste. Bien sûr qu'il y a des difficultés à être autiste (mais il peut aussi y en avoir à être neurotypique): de nombreux livres et articles mettent l'emphase sur elles, des organismes en autisme aussi. Bref, on le sait. Cependant, il faut vivre quand même et pouvoir s'épanouir, cela pour toute personne (y compris donc les autistes). Or, à trop enfoncer le clou des «problèmes», ce discours n'aide pas beaucoup au bout du compte, ni les personnes autistes ni les personnes de leur entourage. Il contribue aussi à renforcer une image négative des personnes autistes qui tient d'abord de préjugés et de «légendes urbaines». Donc, l'article développe un autre point de vue. L'extrait suivant donne un aperçu du ton:

«Les revendications du mouvement sont nombreuses. Ses membres veulent que les médias cessent de les dépeindre comme des « tragédies », des êtres normaux retenus en otage par une maladie terrifiante. Au contraire, ils pensent que leur condition est l’expression d’un mode de pensée et d’un type d’identité fondamentalement différentes de ceux des gens dits normaux, qu’ils désignent avec une certaine ironie sous l’appellation de neurotypiques (« NT »). Ils exigent l’arrêt de thérapies ayant pour unique but de les normaliser, comme la méthode ABA qui vise à corriger les comportements autistiques, même les plus anodins. Ils réclament le droit de laisser libre cours à leurs tics, idiosyncrasies et lubies. Ils militent aussi pour une éducation adaptée à leur structure cognitive. Plus fondamentalement, ils souhaitent le respect des droits de l’homme des personnes neurologiquement handicapées, encore trop souvent à la rue ou sujettes à des « thérapies » à base d’électrochocs et de médication forcée. On a vite fait de sauter sur les conclusions : ceux-là, ces militants, sont ceux qui peuvent parler, et évoluent dans notre société avec une relative aisance, mais les autres… Pas si vite !...»

Vous pouvez lire la suite en cliquant le lien suivant, et j'en recommande vivement la lecture:


Le second article, aussi disponible en ligne, vient de la revue suisse Femina. Signé par Catherine Riva, il est intitulé La revanche des Asperger. Les premiers mots sont: «Les autistes porteurs du syndrome d’Asperger sortent de l’ombre. Ils revendiquent la reconnaissance de leur condition, de leur potentiel et une intégration digne de ce nom». Comme le précédent, ce texte fait part d'une vision équilibrée mais d'abord positive, qui témoigne d'un mouvement par lequel des personnes autistes rejettent tout complexe en misant plutôt sur leurs forces: s'assumer et s'épanouir en étant soi-même, au lieu de se voir comme des «malades» ou des «maladies» comme cherche à nous l'entrer dans la tête un certain discours catastrophiste au sujet de l'autisme! J'applaudis ce vent frais qui participe à corriger les préjugés face aux personnes autistes. La tâche reste énorme: les préjugés sont tenaces que négateurs; mais c'est aussi en cette voie que se situe mon livre Musique autiste. Chères personnes autistes, chers parents d'autistes: nous ne sommes pas seuls. Prenons-en conscience, et poursuivons notre oeuvre.

L'article est en trois pages:
http://www.femina.ch/ma-vie/psycho/la-revanche-des-asperger?page=0,0
http://www.femina.ch/ma-vie/psycho/la-revanche-des-asperger?page=0,1
http://www.femina.ch/ma-vie/psycho/la-revanche-des-asperger?page=0,2


3) SAINTE HILDEGARDE VON BINGEN

Assez bien connue aujourd'hui, elle était une religieuse bénédictine, femme de tête, de coeur et de musique. L'exploit doit être souligné: le plus ancien compositeur dont nous sont parvenues toutes les oeuvres en notation musicale, et dans des livres manuscrits magnifiques, est en fait une compositrice, une femme: Hildegarde von Bingen (1098-1179). Et aussi une sainte, une visionnaire et une écologiste avant la lettre. Mieux: elle sera bientôt officiellement reconnue comme docteure de l'Église. Wow: vive la musique!
«Le 10 mai 2012, le pape Benoît XVI a étendu le culte liturgique de sainte Hildegarde à l'Église universelle, dans un processus connu sous le nom «canonisation équivalent». Le 28 mai 2012 le pape Benoît XVI annonce la future proclamation d'Hildegarde de Bingen comme Docteur de l'Église le 7 octobre 2012, faisant d'elle la quatrième Docteur de l'Église femme après Catherine de Sienne, Thérèse d'Avila et Thérèse de Lisieux. Cette reconnaissance est la plus grande reconnaissance de l'Église catholique, reconnaissant par là même l'exemplarité de la vie mais aussi des écrits d'Hildegarde comme modèle pour tous les catholiques» (Wikipédia). Pour d'autres informations:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hildegarde_de_Bingen


4) PARTITIONS GRATUITES

Au cours des derniers mois, je vous ai offert gratuitement la partition de quatre de mes pièces: celle d'Auberivière (pour flûte) et celles des trois Sonates pour violoncelle et piano. Vous avez été nombreux et nombreuses à en profiter, et j'en suis très heureux. Je n'aurais pas d'objection à vous en proposer d'autres. Je précise que j'ai pu offrir les quatre mentionnées précédemment parce que j'ai reçu un montant d'argent pour le faire. Cet argent a servi à éditer les partitions selon des standards professionnels, et à me dédommager pour le manque à gagner. Alors, si vous voulez être «mécène» pour cette cause, je vous invite à me contacter, de même si vous désirez la partition de telle pièce en particulier.


5) LE CYCLE DES SONATES

Le cycle de mes trois Sonates pour violoncelle et piano étant maintenant terminé, je lui consacre une page à lui, que vous trouverez dans la colonne de droite. Outre un mot d'introduction, vous y trouverez les liens vers les partitions et aussi vers les articles au sujet de chacune des Sonates.


6) L'OEUVRE D'ART DES PETITES OUVRIÈRES

Je ne lis pas les critiques musicaux: ils m'apprennent rarement quelque chose, et j'ai suffisamment confiance en mes propres capacités de jugement pour ne pas avoir besoin d'eux (et vous?...). C'est donc par accident que je viens de lire cette «perle» dans un journal québécois, par laquelle un critique dépeint des pièces de musique contemporaines: «... des néants qu'on a voulu faire passer au public pour des oeuvres d'art». Mon Dieu: j'avais oublié à quel point le monde de la musique classique est pollué par ce genre de propos fats [un beau mot, non?, qui signifie «suffisant et prétentieux jusqu'à la bêtise»], des propos qui contribuent à faire de la musique classique un objet de répulsion pour plusieurs personnes, souvent tenus par des gens qui ne sont seulement pas musiciens eux-mêmes mais convaincus de posséder la science infuse, le bon goût intégral, et de vivre en perpétuel état d'«élévation spirituelle». Grand bien leur fasse à leur ego, mais je déplore les immenses dommages collatéraux qu'ils causent par, oui, leur fatuité.

Autrement, qui donc est en droit de dénier le statut d'oeuvre d'art à une pièce habituellement entendue une seule fois? Cela dit, la phrase précédente est incroyablement rétrograde. Car même la plus modeste chanson EST bel et bien une oeuvre d'art. On pourra en discuter les mérites tant qu'on veut, en ayant cependant toujours conscience que «des goûts et des couleurs, il ne faut discuter». De mon côté, avec mes travaux sur les chants d'oiseaux, je constate que l'art est partout sur notre planète, et pas que chez les humains. Notre planète est une oeuvre d'art, qui se renouvelle constamment. Prenez par exemple cette photo ci-bas. C'est au pic de l'auvent à la porte d'entrée de chez moi. J'ai vu ce nid de guêpes se construire par le travail admirable de ces petites ouvrières ailées. Nous les avons laissées créer leur oeuvre. Après tout, même si les guêpes ne sont pas aussi efficaces que les abeilles, ce sont des insectes pollinisateurs, donc utiles. De toutes façons, comment aurais-je pu détruire ce chef d'oeuvre d'architecture alors que je marche en regardant le sol afin de ne pas écraser de fourmis?! Regardez ce nid: des couches successives, des teintes moirées de gris et de beige. «Eh toi, le «grand critique»: où sont donc tes oeuvres? Montre nous ce dont tu es capable en musique. Allez, nous t'écoutons». Le silence fut.


Je vous souhaite un bel été, avec du bon temps et des activités agréables. Je vous transmets les salutations félines de Tibert, Napoléon, Caroline et Jean Charest... Oups! De Pinotte - mille excuses pauvre Pinotte!