MUSIQUE (Composition et histoire), AUTISME, NATURE VS CULTURE: Bienvenue dans mon monde et mon porte-folio numérique!

jeudi 15 août 2013

ANXIÉTÉ ET AUTISME / CRÉATIVITÉ ET AUTISME

Ce dernier message estival comporte deux appels aux personnes autistes. Le premier est en fait un rappel, puisque votre horaire de l'automne est probablement maintenant fixé.  L'autre est une invitation à faire connaître vos talents. 

(Source: Wikipédia)
Mais avant, une petite intro. AmiEs autistes, vous rendez-vous compte à quel point il nous est important et même urgent de sortir du placard? Tenez par exemple: en ce mois d'août, dans la charmante petite ville ontarienne de Newcastle, une dame a reçu une délicieuse lettre anonyme tapée à la machine, des mots doux au sujet de son petit-fils de 13 ans et autiste. Le garçon joue dehors chez elle (grave crime), et il fait du bruit en jouant (car les enfants normaux, eux, ne font aucun bruit en jouant). Alors «Une mère du quartier» a envoyé cette lettre demandant à la famille de «quitter le quartier ou de faire euthanasier l'enfant» dont «la pollution sonore effraie les enfants normaux». Quelle gentillesse, n'est-ce pas? La police a jugé qu'il ne s'agissait pas là d'un geste haineux. Bien sûr que non. Peut-être que la police est d'accord avec le contenu de la lettre anonyme. À moins qu'elle estime qu'il ne s'agit que d'humour. Je ne comprends pas toujours l'humour neurotypique... Sous Hitler, les personnes autistes étaient gazées, menace à la pureté raciale. À Newcastle, en 2013, une maman dévouée suggère de nous euthanasier. Évolution, dites-vous?


1) APPRENDRE À MAÎTRISER L'ANXIÉTÉ
UN ATELIER POUR LES PERSONNES AUTISTES


L’automne prochain, La Clé des champs offrira une session en groupe fermé sur la gestion de l’anxiété s’adressant spécifiquement aux personnes autistes. À ma connaissance, ce sera une première au Québec.

Logo de
La Clé des champs
«Réseau d’entraide pour personnes avec troubles anxieux», La Clé des champs est un organisme communautaire en santé mentale qui a plus de 25 ans d’expérience dans la prise en charge de l’anxiété. 

La Clé est un organisme «Pour et par» : tous les employés vivent eux-mêmes avec des troubles anxieux. C’est donc Zéro jugement et confidentialité assurée. Comme c’est la norme à La Clé, il y aura deux animateurs pour le groupe Autistes : Brigitte Dupras et moi-même.

L’Atelier aura lieu les lundi soirs, de 19h à 21h, pendant 10 semaines à compter du 23 septembre.
L’Atelier se déroulera dans les locaux de La Clé :
2226 Boulevard Henri-Bourassa Est, bureau #100, Montréal.

Si vous êtes intéresséE à participer, la première étape est de contacter Brigitte Dupras à La Clé pour un entretien téléphonique sur votre situation:
514-334-1587
Brigitte sera là pour vous à partir du 19 août.
Important: c'est premier arrivé, premier inscrit... Alors, ne tardez pas.
Comme nous vivons dans un monde trop peu autiste où tout se paye, ce n'est pas gratuit. Le coût est de 100$. Cela inclut un livre et un CD (valeur de 20$) et 20 heures d'atelier. Le coût n'est donc que de 4$ l'heure. 
Vous pouvez avoir un aperçu des thèmes qui seront vus lors de cet atelier en allant lire «Approche globale» sur la page suivante:

CRITÈRES SPÉCIFIQUES POUR S’INSCRIRE
a) Avoir un trouble anxieux
b) Avoir reçu un diagnostic sur le «spectre de l’autisme». Diagnostics :
Syndrome d’Asperger
Autiste de haut niveau
Trouble envahissant du développement non spécifié
Note : la priorité ira aux personnes qui ont un diagnostic officiel.
c) Avoir 21 ans ou plus
d) Avoir la capacité pour travailler dans un groupe d’environ 10 personnes, dans des ateliers comprenant une partie théorique, avec des exercices écrits, et une partie de partage

2)  AUT'CRÉATIFS

Je fais une constatation. Si les personnes autistes ne s'organisent pas entre elles, elles vont se faire organiser par les autres. Se prendre en main est toujours préférable à se faire prendre en charge. N'ayez donc pas peur! De faire des erreurs, d'entreprendre, de réaliser vos rêves, de vous afficher tels que vous êtes, de vous affranchir des catégories où certaines personnes cherchent à vous réduire, etc.! Autre constatation: les personnes autistes oeuvrent dans tous les champs d'activité, souvent sans dire qu'elles sont autistes. Pourtant, nous manifester, prendre la parole en tant que personnes autistes, pourrait grandement contribuer à faire tomber des préjugés. Alors l'invitation est lancée: Aut'Créatifs se veut une tribune pour amorcer cette démarche collective. Le Manifeste d'Aut'Créatifs circule déjà mais je le reproduis in extenso ci-après. Si cela vous touche et vous le dit, vous êtes invité à nous contacter. Le site web ouvrira à l'automne 2013.



Aut’Créatifs

Mouvement de personnes autistes pour la valorisation de l’autisme



MANIFESTE



Le contexte



Notre mouvement naît de l'initiative de personnes autistes qui réagissent face aux préjugés existants envers elles et envers l’autisme comme forme d’esprit. L’un de ceux-ci veut que les personnes autistes ne s’adonneraient qu’à des activités routinières et répétitives : «Quel que soit leur niveau de fonctionnement, l’absence ou la grande pauvreté d’imagination ne facilite pas la vie des personnes [autistes]. En l’absence d’imaginaire, elles se voient forcées de se réfugier dans une routine rigide mais sécurisante, dans un univers prévisible autant qu’artificiel[1]». De telles idées-reçues peuvent avoir un effet dévastateur sur nous en nous condamnant à une faible estime de soi, à nous sentir toujours dépendant des autres et de services, à ne plus prendre d’initiatives (car «à quoi bon?»), ou à se résigner à une marginalité sans horizon.



Mais ces préjugés sont faux, irrespectueux même, car de nombreuses personnes autistes participent à la société dans tous les domaines, s'impliquent, créent et veulent prendre la parole. Notre mouvement est donc né de la rencontre d’artistes autistes qui ont de l’imagination à revendre, un imaginaire riche, raffiné, complexe, et qui donnent corps à leurs rêves en des œuvres d’art : des artistes qui ont pris conscience d'une urgence à agir pour changer les mentalités. Après réflexion et discussion, nous avons décidé d’ouvrir grandes les portes de notre mouvement afin de mettre en valeur les contributions du plus grand nombre possible de personnes autistes, cela dans toutes les sphères d’activités.



Avec Aut’Créatifs, nous nous donnons un outil collectif pour prendre nous-mêmes la parole, pour faire connaître notre vision, pour revendiquer notre place dans la société, pour partager, entre nous autant qu’avec le grand public, nos talents, nos capacités, nos accomplissements et nos rêves. Nous désirons non seulement «incarner le thème de l’influence des Autistes sur la marche du monde»[2] mais influer activement sur cette dernière.


En somme, notre but est de dépasser le médical, de transformer un diagnostic en outil de connaissance de soi et du monde, afin d’assumer qui nous sommes et favoriser notre épanouissement dans notre originalité. Partant de là, nous pourrons occuper l’espace qui nous revient de plein droit dans la Cité, sans nous excuser d’être comme nous sommes, sans nostalgie de ne pas être normaux.




La vision d’Aut’Créatifs, sa mission, ses revendications



En créant et en animant ce mouvement, nous visons donc à valoriser les personnes autistes et, au-delà, à valoriser l’autisme lui-même, non comme panacée à quoi que ce soit mais comme mode d’être naturel d’une partie de l’humanité, peu importe qu’il soit celui d’une petite minorité (1 à 3% de la population). Aut’Créatifs sera à la fois une vitrine et une voix. Un défi aussi : celui de faire équipe. Ainsi… :

  • Nous prendrons la parole en tant que personnes autistes.
  •  Nous revendiquons le droit à l’existence, à une existence pleine et entière en tant que personnes humaines et membres de la société. Nous nous opposons fermement à l’élaboration de tests de dépistage prénatal et, a fortiori, à l’idée de «prévenir» l’autisme par avortement sélectif, la forme la plus extrême du rejet, de même qu’à tout projet nous concernant et tendant vers du profilage racial, tel ce «système national de surveillance des troubles du spectre autistique», comme si nous étions une menace pour qui que ce soit du seul fait d’exister et d’être différents. Nous affirmons à bon droit que notre vie vaut autant que celle de quiconque[3].
  • Nous valoriserons l’esprit autistique, la nature des personnes autistes, en transmettant une vision positive de l'être autiste, en mettant de l’avant les qualités, les talents ainsi que tout aspect constructif.
  • Nous ferons connaître les contributions des personnes autistes comme autant d'apports à notre société, cela dans trois domaines d’activité : 1) Arts; 2) Sciences et technologies; 3) Affaires et société.
  • Nous opposerons notre créativité contre ces discours déshumanisants qui persistent, en dépit des connaissances scientifiques actuelles, à dire que nous n’aurions ni émotions (nous ne ferions que mimer les émotions) ni activités d’imagination.
  • Nous travaillerons à assouplir le concept de normalité par une ouverture à celui de neurodiversité.
  • Nous inviterons les organismes déjà existants en autisme à être inclusifs, notamment en engageant des personnes autistes dans leur personnel salarié régulier.
  • Nous chercherons à créer, au fil du temps, un réseau d'entraide entre personnes autistes; un réseau «pour et par». À plus long terme, nous désirons instaurer du mentorat entre pairs, formule dont l’absence est criante et désolante présentement.
  • Nous oeuvrerons à transformer le regard de la société sur l'autisme et sur les personnes autistes, en nous attaquant aux préjugés, aux mythes, à l’idée voulant que l’autisme soit une maladie, que les Autistes soient malades et doivent être guéris.
  • Nous dénoncerons tout emploi inapproprié des mots autisme, autiste et de leurs dérivés, que cet emploi soit simplement métaphorique ou, à plus forte raison, fait pour insulter, dénigrer, ridiculiser ou dévaloriser qui que ce soit et quoi que ce soit. Cela sans nous priver d’une petite dose d’autodérision bonne enfant!
  • Nous corrigerons les discours désespérants, anxiogènes et contreproductifs qui ne parlent de notre condition qu’en des termes négatifs : plaie, psychose, déficiences, difficultés, incapacités, déficits, anomalies, lacunes, «intérêts restreints, répétitifs et stéréotypés», troubles, lésions, etc. Toute personne a ses limites, même les Non autistes! L’utilisation trop souvent abusive de ces termes nous handicape bien davantage que notre condition.




Moyens d’action à court terme



Aut’Créatifs ne se veut pas un organisme dispensant des services, du moins jusqu’à nouvel ordre. Néanmoins le chantier est immense! Alors, à la mesure de nos moyens, nous débuterons par les actions suivantes :

  • Nous créerons une vitrine, soit un site web pour faire connaître le travail et les accomplissements de nos membres.

  • Nous rédigerons et diffuserons des communiqués et des lettres qui porteront le message du mouvement et de ses membres

  • Nous offrirons des occasions de rencontres et d’échanges entre membres. Cela se fera entre personnes et virtuellement.

  • Nous chapeauterons des activités auprès du grand public, par exemple des conférences ou des événements artistiques.




Être membre d’Aut’Créatifs



Pour palier à une lacune souvent soulignée, Aut’Créatifs s’adresse aux personnes autistes adultes actives. Qu’est-ce que «adulte actif»? Nous n’exigeons pas qu’une personne soit une «sommité», ni qu’elle ait reçu prix et distinctions! Elle doit cependant avoir déjà relevé un défi; elle doit témoigner de maturité, de sens de l’initiative ou de l’entreprise, de créativité; tout cela vu comme un encouragement à s’impliquer, à oser, à agir. Dans le cas d’une personne autiste dite «non verbale», une tierce personne pourra nous envoyer sa candidature en son nom. Chaque membre sera libre de son degré d’implication, en autant qu’il rencontre et accepte les critères suivants :



Résider au Québec et au Canada. Cependant, pour accroître les liens, nous accepterons des gens d’autres pays à titre de membres associés.



S’exprimer en français.



Être adulte actif reconnu officiellement comme personne faisant partie du spectre autistique.



Avoir le désir de faire changer le regard de la société sur l'autisme, et être d'accord avec le Manifeste du mouvement.



Être disposé à cosigner des déclarations communes au sein du mouvement.



Accepter que son profil figure sur notre site web (ceci impliquant d’accepter de faire son coming out!), incluant une photo de soi et une courte biographie.



Contribuer activement à diffuser le nom du mouvement, son logo et son Manifeste. Par exemple, lorsqu’un membre donnera une conférence pour un organisme à titre personnel, il sera invité, au nom du mouvement, à mentionner son affiliation à Aut’Créatifs.

  
Toute personne désirant se joindre au mouvement devra faire parvenir sa candidature et son dossier par courriel en deux copies adressées aux deux fondateurs d’Aut’Créatifs :



Lucila Guerrero :




Antoine Ouellette :




Ce dossier doit contenir toute pièce pouvant démontrer la pertinence de la candidature.



Aut’Créatifs ne s’engage pas à accepter toutes les candidatures soumises.





Fait à Montréal (Québec), en mai 2013







NOTE COMPLÉMENTAIRE SUR LES TESTS DE DÉPISTAGE PRÉNATAUX



Aut’Créatifs oeuvrera pour la valorisation des personnes autistes et en faveur de la neurodiversité. Il doit donc être clair que cette option sera assumée de manière conséquente, d’où la position exprimée précédemment sur ce point. Toute autre position serait évidemment incompatible avec un travail de valorisation.



Par ailleurs, il faut noter que le test de dépistage prénatal déjà existant pour la trisomie est un test probabiliste doté d’une marge d’erreur non négligeable. Malgré cette incertitude, l’avortement est choisi dans plus de 95% des cas où il se révèle positif. Un test de dépistage prénatal de l’autisme sera de même nature. En fait, non seulement il sera probabiliste, mais il ne pourra d’aucune manière prédire «comment» l’enfant serait autiste. Il ne pourra pas distinguer entre un Autisme avec aussi déficience intellectuelle (et nous devons rappeler qu’il n’y a pas plus de cas de déficience intellectuelle chez les Autistes que chez les Non Autistes) et un Autiste comme Mozart ou Marie Curie (deux fois Prix Nobel) ou, encore, comme les signataires de ce Manifeste.



Par cette position, nous ne jugeons quiconque davantage que nous sommes jugés, nous, personnes autistes. Notre position n’est pas de l’ordre du débat, mais bien de l’affirmation, de notre affirmation, ainsi que de la certitude que notre vie vaut autant que celle de n’importe qui.




[1] Un «spécialiste» cité par Doris Dubé : La créativité : outil d’accomplissement. L’Express, printemps 2009, numéro 2, p.38

[2] Docteur Laurent Mottron, préface de : Antoine Ouellette : Musique autiste. Vivre et composer avec le syndrome d’Asperger (Éditions Triptyque, Montréal, 2011)


[3] Voir la note complémentaire en page 4 de ce Manifeste.