MUSIQUE (Composition et histoire), AUTISME, NATURE VS CULTURE: Bienvenue dans mon monde et mon porte-folio numérique!

lundi 1 septembre 2014

MENTORAT ET AIDE PAR LES PAIRS EN AUTISME



Une jolie chenille qui deviendra papillon (Par Lucila Guerrero)
Bonjour à vous, amies et amis d’un peu partout! Revoici donc mes chroniques mensuelles régulières après la courte pause estivale. J’espère que vous avez passé un bel été et que vos batteries sont bien rechargées pour la rentrée et pour l’automne. Et oui, l’Humanité se remet en marche à l’automne alors que la Nature, elle, se prépare au repos. Il me semble que nous faisons souvent les choses à l’envers, mais bon…


J’ai remis à Octobre l’article que j’avais prévu pour ce mois-ci. C’est que ma section Babillard aurait été trop chargée. J’en fais donc mon sujet de Septembre, autour du thème du mentorat. Car Marie-Hélène Prud’homme, docteure en psychologie, spécialisée en autisme, m’a fait la proposition que je devienne mentor (on voit aussi le terme coach) pour des personnes autistes et leur famille. Ce que j’ai accepté. 

OFFRE POUR DU MENTORAT EN AUTISME
Lors de mes voyages récents en Europe, j’ai noté avec joie qu’ici et là dans le milieu de l’autisme est proposé du mentorat ou, dit autrement, de «l’aide par les pairs». Enfin!, oserais-je ajouter. Concrètement, une personne autiste expérimentée aidera et soutiendra une personne autiste plus jeune. C’est simple comme bonjour, tellement que l’idée ne commence qu’à faire son chemin, en parallèle avec les approches dites thérapeutiques et la salle aux miroirs des innombrables traitements plus ou moins exotiques vendus à grand prix sur le marché de l’autisme – car notre condition est devenue la matière première d’un commerce très lucratif… 


Source: Wikipédia
Le mentorat est autre chose. C’est important de bien le noter : il n’a pas pour bût de traiter, de guérir, et le mentor n’est ni psychologue ni thérapeute. Selon le site de Mentorat Québec, «le mentorat est une relation interpersonnelle de soutien, d’échanges et d’apprentissage, dans laquelle une personne d’expérience investit sa sagesse acquise et son expertise afin de favoriser le développement d’une autre personne qui a des compétences à acquérir et des objectifs, personnels ou professionnels, à atteindre.» (Voir : www.mentoratquebec.org). Le même site donne cette définition du mentor (à laquelle j’espère répondre…) : «Le mentor est une personne d’expérience qui possède l’assurance et la sagesse qui l’incite à valoriser le transfert de ses acquis à d’autres personnes moins expérimentées. Elle est donc motivée et disposée à offrir ses compétences, ses connaissances et sa vision de la vie à un plus jeune, afin de soutenir ce dernier dans la réalisation de ses objectifs personnels et professionnels.» Le critère de l’âge semble primordial ici mais, dans les faits, je pourrais aussi bien être mentor pour une personne plus âgée que moi qui aurait besoin de soutien, par exemple quelqu’un qui éprouve une grande difficulté à accepter d’être autiste et qui désire en discuter avec un pair. 


Avec de si belles et hautes définition, cela peut sembler un peu présomptueux de se dire mentor! Tout de même, j’y mettrai à profit les fruits de mon expérience de vie, d’enseignant, de conférencier, d’intervenant à La Clé des champs (auprès de gens ayant des troubles anxieux), d’auteur du livre Musique autiste qui enrichi mon bagage de nombreuses rencontres au Canada et en Europe, etc.

Si vous n’êtes pas vous-même autiste, je peux vous aider à mieux comprendre les personnes autistes de votre entourage: j’agirais alors en quelque sorte à titre d’«interprète» ou de «traducteur». Si vous êtes autiste, vous trouverez auprès de moi une oreille attentive et des conseils avisés pour mieux assumer votre esprit autistique. Je pourrais même vous accompagner dans des lieux qui vous rendent inconfortables comme, par exemple, en transport en commun, ou à une banque pour ouvrir un compte.


Docteure Marie-Hélène Prud’homme dirige sa Clinique de consultation, intervention et formation en autisme (CCIFA) située au 2103 boulevard Édouard, suite 01, à Saint-Hubert, sur la Rive-Sud de Montréal. Pour s’y rendre depuis Montréal, c’est très facile depuis le Pont Jacques-Cartier : imaginez, je m’y suis rendu en auto, seul, sans me perdre dans le spaghetti de routes et d’autoroutes du secteur! C’est dans ces locaux que je peux vous rencontrer sur rendez-vous. Mais mieux encore! La Clé des champs m’offre gracieusement ses locaux les vendredis (les vendredis seulement, notez bien) pour que je puisse vous y voir aussi si cela vous convient mieux. L’adresse est: 2226, boulevard Henri-Bourassa Est, bureau #100, soit un peu à l’Est de Papineau. 


Vous vous en doûtez un peu: la CCIFA étant privée, il y a des coûts, que j’espère abordables. Si vous êtes intéressÉe, voici la marche à suivre pour prendre rendez-vous. Vous allez sur le site de la Clinique: www.ccifa-ted.com Vous cliquez sur l’onglet Mentorat. À mon nom, il vous faudra remplir un (très court) questionnaire pour me donner en quelques mots l’objet de votre demande. Je vous contacterez pour vous envoyer une entente de service et, si elle vous convient, nous conviendrons d’un rendez-vous. Et voilà. Cet automne, comme quelques personnes travaillent à la Clinique, je peux utiliser un local pour mes rendez-vous aux moments suivants (sous réserves) : lundi matin, mercredi à partir de 16h, jeudi et vendredi toute la journée (car je peux vous voir à Saint-Hubert le vendredi si cela vous convient mieux : ce n’est pas obligatoirement à La Clé des champs). Je ne suis pas disponible les lundis et mardis soirs. 

GESTION DE L’ANXIÉTÉ POUR PERSONNES AUTISTES À LA CLÉ DES CHAMPS

Source: Mentorat Québec: www.mentoratquebec.org
À la fin septembre, je recommence mon travail à La Clé des champs. Je coanimerai un groupe «général» sur les émotions et, le lundi soir, ce sera le groupe pour personnes autistes. En date d’aujourd’hui, le groupe est presque complet mais il reste peut-être une place. De toutes façons, si vous désirez participer, je vous invite à contacter La Clé car nous continuons à prendre les coordonnées des personnes intéressées. 


Suite aux entrevues, je peux dire que nous aurons un beau groupe, diversifié et, chose heureuse, avec une bonne représentation féminine. J’avoue être très fier de la nouvelle version du document que nous utiliserons: Brigitte Dupras et moi-même y avons travailé fort cet été après avoir fait le bilan critique de la première édition du groupe à l’automne 2013.


Source: Wikipédia
POUR SOUTENIR CE PROJET. Plusieurs voix gémissent pour dénoncer le manque de services en autisme, particulièrement pour les Adultes. À La Clé des champs, nous en avons créé un, qui participe de la philosophie de «pairs aidants», comme il en va pour le mentorat. Le groupe de La Clé est, à ma connaissance, une initiative unique en son genre. Alors si vous désirez soutenir financièrement (l’argent restant le nerf de la guerre dans l’univers neurotypique), vous pouvez faire un don pour ce projet via le site sécurisé Haricot. Tout don offre la chance de participer à un tirage et de gagner un prix. Sur ce site, un court vidéo présente les objectifs et le fonctionnement du groupe: je vous invite à le visionner. Je vous remercie à l’avance pour votre soutien que vous pouvez exprimer via le lien suivant:


REDIFFUSION 
D’UNE ENTREVUE AVEC DANY BENTZ

En Avril dernier, j’avais accordé une entrevue à Radio-Galilée, Québec, dans le cadre de l’émission Curriculum vitae, animé par Dany Bentz. Comme cette entrevue avait suscité un certain intérêt, elle sera rediffusée, toujours sur les ondes de Radio-Galilée, dans le cadre cette fois de l’émission Descendance d’Abraham. Ce sera les 9 et 10 septembre, à 11h et à 23 h.