MUSIQUE (Composition et histoire), AUTISME, NATURE VS CULTURE: Bienvenue dans mon monde et mon porte-folio numérique!

lundi 3 septembre 2018

NARBONNE, MON AMIE


Narbonne mon amie.

1. Air Transat
2. Coralie
3. France Nature: oui!
4. France Nature: oui mais...
5. Autisme: la Méthode Choucroute™, et la nouvelle imposture psychanalytique.

Vue de Narbonne depuis les hauteurs de sa Cathédrale
En juin et juillet dernier, j’ai eu la chance de passer trois semaines en France, dans le Languedoc-Roussillon, autour de Narbonne, la ville natale de Charles Trenet, le Fou chantant, qui lui a consacré cette belle chanson :




Air Transat
Paysage lors d'un grand virage de l'avion, gloups!
Pour la première fois, j’ai trompé ma compagnie aérienne habituelle et j’ai pris un vol aller-retour par Air Transat. Pour un prix semblable, Air Transat offrait un vol direct Montréal-Toulouse, ce qui me permettait d’éviter une correspondance. C’est-à-dire éviter un deuxième décollage et un deuxième atterrissage à l’aller et au retour, ce qui est fort avantageux étant donné ma petite phobie de l’avion – ma seule vraie phobie dans la vie. Mais vous voyez : je m’expose à mon objet phobique, l’avion! Sans prendre de calmant. Bon, c’est chaque fois comme la première : je n’arrive pas à me dire que je suis en sécurité à 10 kilomètres dans le ciel et en filant à 850 ou 1000 km/heure! Ma peur est envers la mécanique, uniquement. Autrement, je n’ai jamais eu le mal de l’air, je n’ai jamais eu peur des turbulences (qui sont dans les airs ce que les vagues sont sur la mer); je marche dans les allées durant le vol pour me dégourdir, je peux lire sans avoir la nausée (contrairement à l’autobus ou à l’auto où je suis totalement incapable de lire). Cela dit, j’ai bien aimé mon expérience avec Air Transat. Le personnel de bord était particulièrement gentil et prévenant, surtout lors du vol de retour où ce personnel méritait une note parfaite.

Coralie

Mon amie Coralie m’attendait à l’aéroport de Toulouse, et nous avons aussitôt fait route vers chez elle, à Narbonne. Ne pensez pas mal : Coralie et moi n’avons aucun sentiment l’un pour l’autre, car nous sommes autistes tous les deux et, il est bien connu, n’est-ce pas, que les autistes n’ont ni sentiments, ni émotions, ni empathie, nini… hihi… Coralie avait prévu un super programme pour mes trois semaines, qui étaient d’abord pour moi des semaines de vacances. Coralie m’a fait mieux connaître sa ville que le guide Lonely Planet du Languedoc-Roussillon qualifie à juste titre de «coquette». Samuel, organiste titulaire de la Cathédrale, nous a fait grimper jusqu'en haut de celle-ci afin d'admirer la vue, fantastique en effet. J’ai rencontré sa famille – sa mère possède l’un de ces chalets sur pilotis à Gruissan-Plage. Nous nous sommes donc baignés trois fois dans la Méditerranée. La plage de Gruissan est une magnifique et vaste plage de sable fin, une plage publique et non payante. Les lieux sont bien davantage familiaux que touristiques : rien à voir avec la Côte d’Azur. 
Abbaye de Lagrasse
Nous avons visité des endroits superbes : le Somail, village sur les rives du Canal du Midi, avec sa grande librairie d’occasion; l’Abbaye de Fontfroide, un incontournable de la région selon Lonely Planet – une abbaye médiévale bien restaurée et transformée en centre d’art et d’histoire (https://www.fontfroide.com/); l’Abbaye de Lagrasse – abbaye dont une portion est, elle aussi, dédiée à l’art et à l’histoire, mais dont l’autre portion est toujours vivante au culte et occupée par la Communauté des Chanoines réguliers de la Mère de Dieu, qui se consacre à la vie monastique contemplative et à l’apostolat (http://www.lagrasse.org/). Nous nous sommes baladés dans les villes de Montpellier (nous avons vu un resto servant fièrement de la «poutine du Canada»!) et de Toulouse (une ville superbe, avec une atmosphère étonnamment calme pour une grande ville si vivante). Nous avons passé les derniers jours de mes vacances à Finhan, dans le Tarn et Garonne, dans la maison de la mère de Coralie. 
À la mer!
Là, nous avons visité Finhan, Montech (où se trouve une grande forêt domaniale) et Montauban. Nous avons beaucoup marché en général, vraiment. Madame Météo nous favorisait : il a fait plein soleil ces trois semaines, avec une seule soirée de pluie. C’est le Sud de la France, donc le mercure oscillait autour de 30-35 degrés; un thermomètre que nous avons mis au soleil indiquait 45 degrés – mais là-bas, ce n’était pas considéré comme la canicule. Pendant ce temps, le Québec, lui, était écrasé par une bien officielle canicule, avec quelques 30-32 degrés, plus de 40 degrés avec l'humidité. Je ne suis pas fou de la chaleur, honnêtement, mais contrairement au Québec où la chaleur se double d’un haut taux d’humidité, autour de Narbonne c’est un climat méditerranéen, donc sec, donc plus agréable. Tout de même, je peux dire qu’à marcher au soleil en début d’après-midi, ça cogne pas mal! Les gens du coin disent d’ailleurs que c’est «l’heure mauvaise». Lors de ma première baignade en mer, je me suis pris un coup de soleil : je n’ai pas oublié la crème solaire ensuite… Coralie m’avait arrangé quelques rencontres avec des musiciens, rencontres agréables, et nous en avons ajoutées quelques-unes au hasard.


France nature: oui!

Je n’ai pas visité de musées – j’aurais aimé voir le Musée Ingres à Montauban, mais il est fermé pour des rénovations. J’ai assisté à un concert, eh oui un seul, soit un concert des chœurs du Conservatoire de Narbonne dans lesquels Coralie chantait. Pas de cinéma non plus. Bref, côté culture, ce fut plutôt des visites de lieux. Ce n’est pas le choix qui manque dans le Languedoc-Roussillon : c’est apparemment la région du monde qui compte le plus d’entrées au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans la Clape
Par contre, nous avons vu beaucoup de sites naturels, souvent des sites protégés. Et j’ai été frappé. On dit de mon pays, le Canada, que c’est le pays des grands espaces; pourtant dans ma région, la Montérégie-Est, le pourcentage de territoire protégé est si bas que cela en est indécent. Je me demande si c’est 2%, et encore grâce à des îles peu accessibles. Des forêts d’origine, il ne reste que des boisés résiduels, de moins en moins nombreux du fait de l’étalement urbain que le Québec n’arrive pas à contrôler (si seulement il désire le contrôler…). Les deux rivières près de chez moi, la Richelieu et la Yamaska sont quasiment des égouts (la Yamaska passe pour la plus polluée des rivières du Québec) : on ne peut s’y baigner, et pas davantage pour le pauvre Lac Saint-Pierre. Dans la région de Narbonne, il y a, au contraire, de grands espaces naturels protégés, à commencer par le Parc naturel régional de la Narbonnaise. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_naturel_r%C3%A9gional_de_la_Narbonnaise_en_M%C3%A9diterran%C3%A9e). Régional?! C’est un territoire immense : 70 000 hectares! Il y a là de grands marais protégés (le Québec s’entête à éliminer ses milieux humides), il y a le Massif de la Clape (avec d’impressionnants talus sauvages de Romarin et de Thym!), le Gouffre de l'Oeil-Doux, des plages où seuls les Oiseaux sont admis, etc. 
Le Gouffre de l'Oeil-Doux
Et partout, un incroyable concert de Cigales : ces insectes sont timides pour les yeux (je n’en ai vu aucune) mais sans retenue dans le chant! J’ai pu mettre les pieds dans l’eau de la Rivière d’Orbieu à Lagrasse : une eau cristalline même si cette rivière traverse des villages de même que des terres agricoles. J’ai pu me baigner dans la rivière Cesse en plein cœur du village de Bize-Minervois : là encore une eau cristalline et pure malgré la proximité de l’activité humaine (https://fr.wikipedia.org/wiki/Bize-Minervois). Il m’est sauté aux yeux que les rives de ces rivières sont demeurées naturelles – c’est de toute beauté. Il s’agit d’une mesure indispensable pour protéger la qualité de l’eau. Au Québec, on rase souvent la végétation jusqu’à la rive, pour mettre du gazon ou pour étirer au maximum la surface en culture industrielle (on laisse une toute petite bande pour la forme) : la pluie cause de l’érosion, de la terre (et plein de contaminants) se retrouve dans l’eau qui devient insalubre. À Narbonne même, la ville a renoncé aux pesticides et aux insecticides, et elle laisse la végétation s’exprimer. Cela favorise les insectes et les oiseaux qui s’en nourrissent : j’ai vu, à Narbonne et autour, de nombreux Martinets et Hirondelles. Ce sont de telles mesures que nous devons prendre, de plus en plus, afin de verdir et d’in-naturer les villes. 
Une adorable petite Tarente de Maurétanie chez Coralie
Mes amis français s’étonnaient qu’il n’y ait pas de lézards au Québec : j’en ai vu plusieurs, des lézards verts et des Geckos, notamment la jolie Tarente de Maurétanie, très présente dans le Sud de la France. Je m’amusais à chaque fois que je voyais un lézard, ce qui amusait mes amis français qui, eux, en voient tous les jours! Mais eux s’amusent de voir tant d’Écureuils au Québec! J’ai été étonné, très agréablement, de voir autant de nature, et de nature protégée. Le Languedoc-Roussillon (ou Occitanie, car on a récemment redécoupé les départements) est-il la région de France la plus nature? Je sais que dans l’arrière-pays, notamment en Lozère, la nature est encore plus sauvage : Lonely Planet écrit que l’on s’y sent au bout du monde. Ce sera à découvrir lors d’un autre voyage. D’autres changements se font en France de ce côté. Les Français mangent de moins en moins de viande – Coralie, elle, est végétalienne, sauf pour les œufs. Le secteur de l’agriculture biologique est en expansion : en 2017, il y avait près de 37 000 fermes bio, occupant 6.5% de la surface agricole utile (bien mieux qu’au Québec), pour 1,77 millions d’hectares. J’ai découvert la chaîne de magasins bio Biocoop qui fait un travail exceptionnel, de manière proactive et pas uniquement que de «vendre pour vendre», et publie une revue soignée, intéressante et gratuite CulturesBio (http://biocoop.fr/). 

Coralie bouquinant dans la superbe librairie du Somail

France nature: oui mais...

Tout n’est pas parfait non plus car Narbonne a une épine dans le pied côté environnement. À moins d’un kilomètre de la ville se trouvent les gigantesques installations d’Areva Malvési – rebaptisé en 2018 Orano Malvési, histoire peut-être de se refaire une virginité. C’est un centre de retraitement de matériaux nucléaires (donc hautement radioactifs), centre qui a un passé trouble et qui, de toute évidence, a contaminé les alentours à plusieurs reprises et encore au cours des dernières années.  


Abbaye de Fontfroide, un incontournable selon Lonely Planet
Depuis 2017, ce centre cherche à installer une sorte d’incinérateur nucléaire, au grand dam de la population. Les autorités semblent complaisantes. Mais nos sociétés sont tellement énergivores qu’il faut bien produire cette masse d’énergie – le Canada, lui, est de plus en plus un État pétrolier… J’ai remarqué que les éoliennes se sont implantées dans la région : une énergie propre, mais le paysage et les oiseaux écopent. 
L'autre pierre d'achoppement que j'ai détectée concerne d'ailleurs les oiseaux. Il plane de grandes menaces sur eux en France (et ailleurs aussi). La Ligue de protection des oiseaux et autres associations doivent poursuivre sans relâche leur vigilance et leur travail:
https://www.lpo.fr/
Dans un parc du centre historique de Montpellier, nous avons entendu des cris étranges, comme les Kwik des petits jouets sonores en caoutchouc. C’était des Perruches à collier : de petites populations se sont installées ici et là. En Asie, cet oiseau est considéré comme une nuisance pour l’agriculture et certains pays d’Europe le considèrent déjà comme une «espèce invasive» : paranoïa humaine! J’ai aussi pu voir un de mes oiseaux préférée : la Pie bavarde. De la famille des Corvidés (Corbeaux, Corneilles, Geais…), c’est un oiseau hyperintelligent, et plein de légendes urbaines circulent à son sujet – j’ai lu que la Pie peut s’attaquer aux veaux dans les champs. Soyons sérieux! La Pie est un assez grand oiseau, mais de là à pouvoir attaquer des veaux... Malgré la chute de la biodiversité, les Corvidés sont toujours persécutés : un village français a abattu plusieurs Corbeaux à cause de «leur nuisance sonore» - ce village permet-il aussi d’abattre les motocyclistes et les gens qui font subir aux autres leur musique?! Fait étonnant, la France possède une liste d’«espèces nuisibles» qu’il est permis de tuer, souvent pour des raisons douteuses :

Plus inquiétant encore: deux espèces d'oiseaux menacées (menacées!) subiront de nouvelles persécutions, alors que la France a perdu le tiers de ses oiseaux depuis 1989. Où donc se trouve la cohérence?
Alouette des champs: menacée, mais permis de massacrer!
Bien voilà, la cohérence retrouvée. J'ai dû réécrire en catastrophe la section qui suit, à cause d'un événement majeur. J'y parlais de Monsieur Nicolas Hulot, ministre français de la transition écologique et solidaire. Je disais qu'il semblait jouir d'une excellente cote de popularité. Avec ce que me racontaient mes amiEs, je déplorais que ce brillant militant écologiste soit devenu un politicien. C'est qu'après avoir livré un vibrant discours en faveur de la biodiversité devant l’Assemblée nationale en 2017, il avait multiplié les incohérences, comme s’il sacrifiait ses idéaux au profit de divers lobbys, comme celui des chasseurs, et de «traditions» douteuses. Il a ainsi autorisé l’abattage de 40 Loups gris, soit quatre fois plus que les années précédentes, cela alors qu’il s’agit d’une espèce menacée dont l’effectif français n’est que d’environ 360 individus. En 2018, il projetait d’autoriser la chasse et le piégeage de 550 000 Alouettes des champs, espèce qui connait pourtant un déclin historique et qui est classée comme «vulnérable», soit près de quatre fois ce qui était accordé précédemment. Ce «piégeage» se fait souvent avec de la glu, cruauté humaine!, et évidemment la glu n'étant pas sélective, d'autres oiseaux trouvent aussi la mort dans d'atroces souffrances - mais l'honneur est sauf parce que ceux-là ne sont pas comptabilisés dans les statistiques... https://www.ohmymag.com/best-friends/nicolas-hulot-autorisera-t-il-la-chasse-d-un-demi-million-d-alouettes_art119653.html

Tourterelle des bois: menacée mais permis de massacrer!
Monsieur Hulot avait aussi autorisé la mort du nombre record de Tourterelles de bois (100 000 individus!) alors qu’à nouveau, cette espèce est classée comme menacée, et qu’elle a subi un déclin vertigineux de 74% de ses effectifs mondiaux depuis 1980, et de 44% en France au cours des seules dix dernières années… https://www.lpo.fr/actualites/100-000-tourterelles-des-bois-seront-chassees-cet-automne

Je concluais avec ces mots: «Monsieur Hulot n’est pas pire que d’autres (certainement pas pire que la ministre canadienne de l’environnement!), mais il a les qualités pour faire mieux. C’est tout le problème : même les meilleurs semblent flancher une fois au pouvoir». J'ajouterais ce commentaire: «Je suis choqué de nos errances : on tue des oiseaux et des animaux au point de faire chuter dramatiquement la biodiversité en se donnant toutes sortes de justifications bizarres, mais on agrandi des sites de concentrés de déchets hautement radioactifs. Ne cherchons pas à comprendre, et  profitons des oiseaux pendant qu’il en reste encore! Pour les admirer, pas pour les tuer». J'avais d'ailleurs écrit personnellement à Monsieur Hulot, un mot gentil mais clair aussi. 
Et voilà que le 28 août, coup de théâtre, Monsieur Hulot a démissionné! Sans même prévenir le président Macron. 
https://www.lci.fr/politique/en-direct-demission-de-nicolas-hulot-il-a-ete-tres-dur-avec-lui-meme-dans-le-bilan-de-son-action-estime-benjamin-griveaux-sur-lci-2096702.html
Nicolas Hulot démissionne en direct. Radio-Canada / France Inter
Il ne faut pas s'en réjouir, mais il a posé un diagnostic parfaitement lucide: l'appareil étatique étant ce qu'il est, les compromissions que doit faire un ministre de l'environnement sont telles, que les dossiers avancent peu, sinon n'avancent pas, voire même reculent. En d'autres mots, que le poste de ministre de l'environnement est une façade, et le ministre lui-même une potiche. À peu de choses près. Bref, que l'action politique directe est impuissante. Le lobby de la chasse semble très puissant et, la veille même de sa démission, M. Hulot était en réunion avec le président et un invité-surprise: un lobbyiste de la chasse (à qui on venait d'annoncer un rabais de 50% du coût de permis de chasse...). On rapporte que ce fut la goutte qui a fait déborder le vase. En passant, se rend-t-on compte que les lobbys corrompent gravement la démocratie? Ces gens-là ne sont pas élus, mais ils réussissent à rencontrer le politicien qu'ils désirent à l'instant. Cela ne devrait pas exister.
J'espère que Monsieur Hulot renouera avec l'action citoyenne qui est plus nécessaire que jamais. Remarquez que la France n'est pas la pire: alors que leur pays flambe comme jamais, les députés australiens s'obstinent à soutenir le puissant lobby du charbon... Il semble qu'aucun politicien n'est à la hauteur de ce qu'exigent les défis. Mais qui sait? Peut-être que le choc causé par cette démission sera l'occasion d'un sursaut.

Donc, la France Nature existe. Mais la situation est mi-figue mi-raisin. Sur certains plans, l’Occitanie fait mieux que ma région au Québec alors que, sur d’autres, elle fait moins bien. Dans les lieux, les groupes de citoyens ont un rôle majeur à jouer, et l'implication est essentielle, car il ne faut pas trop se fier aux promesses de politiciens. 


Autisme: la Méthode Choucroute™,
et la nouvelle imposture psychanalytique. 

Dans une rue du centre de Montpellier
Évidemment, j’ai un peu entendu parler d’autisme durant mon séjour. J’ai eu droit au classique : «Les étudiants autistes commencent à arriver à l’université». Hum… Juste pour dire, j’avais fait deux Bacc (licences en France), une maîtrise et un doctorat (PH.D.) avant même de recevoir mon diagnostic. J’ai un ami autiste qui avait déjà enfilé deux doctorats en sciences avec une facilité déconcertante avant de recevoir son diagnostic. Et de même pour d’autres autistes encore qui, pourtant, n’avaient reçu aucun de ces «indispensables» services dans leur enfance et sans lesquels une personne autiste ne peut que végéter… Dans les 1990, Tony Attwood observait que, toujours sans services, les autistes de type Asperger faisaient des études universitaires en plus forte proportion que la population non autiste. C’est bien pour dire. D’ailleurs, le monde universitaire a beaucoup d’attrait pour l’esprit autistique : on y est maître de son horaire, et on est plongé à fond dans notre intérêt particulier. Cela dit, il n’y a pas de mal à ne pas aller à l’université.

Dans une librairie, j’ai vu un livre étonnant (que je n’ai toutefois pas acheté). C’était l’œuvre d’une psychanalyste, et le propos était de relier maladie d’Alzheimer et autisme – je ne savais pas que la psychanalyse pouvait aborder l’Alzheimer. La jaquette du livre annonce fièrement que ce lien n’avait jamais été étudié (je me demande bien pourquoi) et que le livre le fait avec «audace». Les choses en sont restées là jusqu’à ce que je lise une revue sur la santé au naturel. Il y avait un article intitulé Mangez sain, mangez fermenté faisant l’éloge des aliments fermentés et notamment de la choucroute. J’y ai appris que les aliments fermentés font des merveilles pour la flore intestinale. Et pouf, le lien entre Alzheimer et autisme m’a été révélé : «Des études récentes ont observé des résultats surprenants dans des cas d’autisme ou de maladie d’Alzheimer». Wow! Voilà le lien : les deux se traitent avec la choucroute! ABA et psychanalyse, tenez-vous bien car voici maintenant la Méthode Choucroute™, tadam. Alors Coralie et moi avons donc fait une cure de choucroute. Résultat : nous ne sommes plus autistes! Nous avons maintenant le coeur tout léger et voyons enfin la vie en couleurs; nous rallions la merveilleuse normalité qui, comme tous le savent, permet de vivre sa vie sans aucune difficulté - contrairement à celle des pauvres autistes qui n'est qu'une litanie sans fin de problèmes, déficits, atteintes graves, comorbidités sévères, et tralala. Bon, je n’en suis pas si certain, mais c’est quand même délicieux, la choucroute. À condition de la dessaler avant de la manger.

Quant au rapprochement de l’autisme avec la maladie d’Alzheimer «proposé avec audace» par ces psychanalystes, il s’agit d’une pure imposture scientifique, une autre, encore. C’est donner dans la confusion la plus totale que de comparer une maladie organique dégénérative mortelle avec une condition de naissance : il n’y a aucun lien entre ces deux réalités. À nouveau, il y a là une tentative de déshumaniser les personnes autistes sur des bases pseudoscientifiques et d'aveuglement idéologique. La psychanalyse a perdu toute crédibilité en matière d’autisme, et ce n’est pas avec de telles inepties qu’elle en regagnera. Mais le pire est que ces gens prétendent tirer de pareille fumisterie des façons de «prendre en charge» des personnes autistes! Je ne peux pas croire que l’on puisse encore confier des enfants autistes à une telle entreprise. Cela devrait être déclaré illégal. Je ne peux pas davantage comprendre que des revues de vulgarisation scientifique donnent de l'espace à cela: c'est honteux.
Sus à ABA et à la psychanalyse: voici la Méthode Choucroute™ contre l'autisme!
Sources des photos: Collections personnelles de Coralie Adato et d'Antoine Ouellette, Wikipédia.